Patrimoine
Histoire, monuments, jardins, châteaux, paysages, art, traditions 

Le 18 mars 1962, une délégation algérienne du Front national de libération (FLN) emmenée par Krim Belkacem signait avec Louis Joxe, ministre d'État chargé des Affaires algériennes, un accord de paix afin de mettre un terme à la guerre d'Algérie. Cette signature eut lieu à l'Hôtel du Parc à Évian, dans le département de la Haute-Savoie.

Sur deux niveaux d'exposition, le musée Aux anciens commerces de Doué-la-Fontaine présente une vingtaine de boutiques d'autrefois, des années 1850 à 1950. De la rue reconstituée aux métiers oubliés, de la droguerie au barbier, de la réclame publicitaire aux objets introuvables, l'embarquement pour le voyage est garanti.

En lisière du cœur historique d'Angers, à l'aplomb de la Maine, le château du roi René est sans conteste l'édifice le plus emblématique du patrimoine local. Solidement ancré sur son promontoire, dominant de toute sa majesté une partie de la ville, et fort du gigantisme de ses murailles, il semble bâti pour régner une éternité.

Pour de nombreuses générations de gourmands, c'es le biscuit le plus célèbre de France. Depuis plus de cent trente ans, la biscuiterie LU fabrique ses indémodables Petit-Beurre estampillés du logo aux deux lettres blanches sur fond rouge. Originaire de Nantes, la marque est devenue si emblématique du territoire qu'elle se confond avec son...

Découvrir les secrets d'une commune sans rien demander à personne ? C'est possible ! Aux Ponts-de-Cé, pas besoin de marcher dans les pas d'un guide pour cela, il suffit de suivre les panneaux qui se chargent de vous orienter dans les rues de la ville. C'est le principe des trois itinéraires mis en place par la commune.

Avec son architecture aux faux-airs de monument khmer, de temple inca, d'alignements mégalithiques ou d'île de Pâques, le musée Robert-Tatin de Cossé-le-Vivien (Mayenne) est une œuvre autant fantasmagorique que colossale. Dans le monde imaginaire et pittoresque qui s'ouvre à eux, les visiteurs en prennent plein les yeux.

Il n'a pas d'équivalent dans la ville. C'est le plus grand et le plus beau magasin d'Angers. C'est aussi le plus ancien. Avec ses 7 niveaux, ses 120 fenêtres, ses 17 vitrines en enfilade, ses 4 portes d'accès, il a des airs de palace immuable. Beau à l'extérieur mais également beau à l'intérieur. Et pour couronner la présentation, il trône...

Manière de dépoussiérer l'image qui colle à leur peau, les Archives départementales de Maine-et-Loire ont ouvert leurs portes dans le cadre de Made in Angers. Avec dix visites programmées en deux semaines et des jauges complètes à chaque rotation, les visiteurs ont prouvé par leur curiosité que vieux documents ne signifiaient pas forcément vieux...

En organisant un parcours touristique sur le thème « Art nouveau, Art déco », l'Office de tourisme angevin, piloté par Destination Angers, a décidé de promouvoir ce courant artistique. Même si Angers n'est pas très nantie en édifices du genre, contrairement à d'autres villes de l'Hexagone, la visite a emballé les visiteurs.

Il en existe trois dans le monde. Ce ne sont que des reproductions, mais l'une d'elles se situe à Angers. Cette extraordinaire copie à l'identique de la Basilique du Saint-Sépulcre dans laquelle est abrité le tombeau du Christ transporte littéralement le visiteur à Jérusalem, terre sainte aux quatre religions et destination phare des pèlerins...

Dans le cadre des Journées du patrimoine 2018, le CHU d'Angers a présenté une exposition sur le thème « Hôpital et innovation médicale pendant la première guerre mondiale ». En s'appuyant sur des pièces de collections personnelles, des documents d'archives et les explications d'une intervenante, ces témoignages racontent le processus d'une...

Partiellement rasé au XVIIIe siècle, hormis les deux tours et les douves, le château de Montgeoffroy, situé à Mazé, entre Angers et Saumur, fut entièrement reconstruit par le Maréchal de Contades à partir de 1772. À l'époque, il aura fallu un peu moins de quatre ans à 4000 personnes pour achever cette demeure désormais considérée comme un chef...

Quai Royal, quai Bonaparte, port Ayrault, quai des Carmes, quai de la Poissonnerie, port Ligny, quai Gambetta, cale de la Savatte, quai Félix-Faure ... Autant de noms qui évoqueront immanquablement des souvenirs aux Angevins sur l'histoire de la ville et de sa rivière.

Au croisement du boulevard du Roi-René et de la rue des Lices, on la trouve contre le mur d'angle d'une propriété, posée là en sentinelle inamovible. Cette borne blanche, complétée d'inscriptions bleu, blanc et rouge , matérialise rien moins que l'avancée des Alliés vers la libération du pays. Ici, la grande histoire de la guerre 39-45 se rappelle...

L'histoire d'une rue, c'est parfois toute une histoire. Parallèle à la Loire à hauteur du pont Dumnacus, fréquentée au quotidien par les élèves du Collège Saint-Laud, la discrète rue de la Gare aux Ponts-de-Cé ne le fut pas autrefois. Méconnue, son histoire s'est révélée récemment au détour d'une visite guidée...

Deux jours pour découvrir le patrimoine

À l'occasion des Journées européennes du patrimoine 2019, musées, monuments et jardins ouvriront leurs portes aux visiteurs les samedi 21 et dimanche 22 septembre. Sur le thème « Arts et divertissements », de nouveaux lieux de visite seront proposés pour cette nouvelle édition. Ainsi, à Angers, la toute nouvelle patinoire IcePark sera une destination de découverte, de même que des sites à mission sportive ou associative.

La féérie incarnée, une ville sublimée

C'est certainement l'un des moments clés de l'été angevin. Immersion enchantée dans l'histoire médiévale angevine, cette balade du roi René s'impose comme un somptueux voyage dans le temps, emportant dans son sillage l'adhésion sans réserve du public, grands comme petits. On y découvre le château, la cathédrale, le musée, des concerts, des illuminations, des contes... Magique !

Des tapisseries pour encenser la nature

Avec le partenariat de la DRAC et du département, le château d'Angers propose une exposition de tapisseries dont le thème est entièrement consacré au végétal. Pour l'occasion, les murs du Logis royal sont ornés d'une des plus belles collections européennes de tapisseries dites « millefleurs », verdures et autres « Enfants jardiniers ». Jusqu'au 15 mars 2020. Tarif plein : 9 €, tarif réduit : 6 €.