Le Petit-Beurre, une histoire nantaise signée Lu

11/07/2020

Pour de nombreuses générations de gourmands, c'es le biscuit le plus célèbre de France. Depuis plus de cent trente ans, la biscuiterie LU fabrique ses indémodables Petit-Beurre estampillés du logo aux deux lettres blanches sur fond rouge. Originaire de Nantes, la marque est devenue si emblématique du territoire qu'elle se confond avec son patrimoine.

L'histoire de la biscuiterie LU se découvre notamment grâce à la publicité (Musée de Nantes).
L'histoire de la biscuiterie LU se découvre notamment grâce à la publicité (Musée de Nantes).

Derrière ces deux initiales LU, on trouve Louis - le fils cadet de Pauline-Isabelle Utile et Jean-Romain Lefèvre - lequel a repris la pâtisserie familiale de la rue Boileau en 1883 pour en faire une entreprise à l'expansion fulgurante. Juste avant cette passation de pouvoir, l'entreprise artisanale Lefèvre-Utile avait connu les honneurs en obtenant la médaille d'or de l'Exposition industrielle de Nantes de 1882. Des 100 mètres carrés de la structure paternelle aux 2 000 mètres carrés d'une ancienne usine de filature située sur les quais, il n'y eu qu'un pas de géant que Louis n'hésita pas à franchir en l'achetant.

Sur ce site de l'île de la Madeleine, face au château des ducs de Bretagne, la manufacture allait se moderniser en se dotant de moyens destinés à combiner production et qualité. Sur le modèle des Anglais qui dominaient l'industrie de la biscuiterie, celui qu'on présente comme un visionnaire allait prendre son essor en inventant la recette du fameux Petit-Beurre, composition anodine créée d'ingrédients basiques : farine, beurre, sucre, œufs. Mais le coup de génie tenait autant à son dessin qu'à sa composition. Avec ses quatre angles (ou oreilles) et ses 52 dents, il symbolisait à la fois les quatre saisons et les cinquante-deux semaines de l'année : simple mais intemporel.

Vers 1905, " Les enfants derrière la vitrine ", de Vincent Bocchino. (Musée de Nantes).
Vers 1905, " Les enfants derrière la vitrine ", de Vincent Bocchino. (Musée de Nantes).

Après avoir inauguré le début du siècle en décrochant le Grand Prix de la biscuiterie de l'Exposition Universelle de 1900, LU obtint une dimension internationale qui révéla la richesse d'un catalogue de plus de deux cents produits. Lesquels allaient s'imposer durablement et traverser les époques. Aux côtés du fameux Petit-Beurre, s'accumulèrent au fil des ans et des décennies ces nombreuses pâtisseries que la marque ne cessa d'inventer : Paille d'Or, Prince, Gaufrettes, Chamonix, Pim's, Tuc, Granola, Pépito, Petit Écolier... Plus qu'un catalogue, un inventaire sans fin.

Comme pour mieux asseoir et symboliser sa réussite, Louis Lefèvre-Utile fit ériger en 1905 deux magnifiques tours signées de l'architecte Auguste Bluysen, transformant ainsi l'accès de son usine en une majestueuse entrée. Surmontées d'un dôme à fenêtres ovales, chapeautées en leur sommet par une lanterne, ces deux jumelles dressées dans le ciel nantais subiront de tels outrages (guerre, incendie) qu'une seule d'elles survivra à l'usure du temps, avant de faire l'objet d'une restauration à l'identique en 1990. Cette magnifique survivance architecturale demeure un témoin de l'aventure. De nos jours, l'ex-usine LU est devenu un site artistique reconnu : le Lieu Unique.

De ces deux tours érigées vers 1905 par Auguste Bluysen, une seule subsiste de nos jours.
De ces deux tours érigées vers 1905 par Auguste Bluysen, une seule subsiste de nos jours.

Présentée à Nantes, une exposition confirme ce sens de l'avant-gardisme qui caractérisait la dynastie familiale à travers son souci de la communication graphique et artistique. De nombreuses œuvres originales et emblématiques de la marque porteront la signature d'artistes prestigieux. Outre une collection de pièces authentiques (esquisses du premier Petit-Beurre, moule de fabrication, plan-relief, présentoirs, etc.), on découvre les célèbres objets publicitaires qui ont accompagné la saga, de 1846 à nos jours. Il y a des prospectus, des affiches, des dessins, des huiles sur toile, des étiquettes, des calendriers, des photographies... Il y a là aussi ces boîtes de toutes les formes, de toutes les couleurs, de toutes les grandeurs. Des boîtes en métal, des boîtes en carton, carrées, rectangulaires, cylindriques, improbables. Toutes plus belles les unes que les autres...

Exposition « LU, un siècle d'innovation (1846-1957) ». Château des ducs de Bretagne à Nantes, Jusqu'au 3 janvier 2021.

Le drapeau de l'exposition LU flotte actuellement dans la cour du château des ducs de Bretagne à Nantes.
Le drapeau de l'exposition LU flotte actuellement dans la cour du château des ducs de Bretagne à Nantes.