Crue tardive : un impact dramatique pour les sternes

11/07/2021

Département majeur d'accueil pour les populations ligériennes de sternes, le Maine-et-Loire a une responsabilité très forte pour la survie de ces espèces menacées et protégées. Chaque année, La LPO Anjou et le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine agissent ensemble pour tenter de préserver la tranquillité des sites de reproduction et assurer aux sternes les conditions nécessaires à l'envol des jeunes.

Ramassage des panneaux.
Ramassage des panneaux.

Communiqué de presse. -  Sensibilisation, suivi hebdomadaire des colonies, mise en place de signalisation sur les sites sensibles... Depuis 2013, la préfecture a mis en place deux « Aires de Protection de Biotope » (APB) qui visent à préserver les habitats d'espèces protégées, en restreignant localement les actions et activités pouvant leur porter atteinte.

Avec 461 couples de sternes nicheuses sur les grèves de Loire, l'année s'annonçait pourtant prometteuse. Il fallait remonter à 2011 pour retrouver de tels effectifs. Entre Les Ponts-de-Cé et Montsoreau, zone classée Natura 2000, 285 couples de Sternes pierregarin et 176 couples de Sternes naines s'étaient installés.

Mais avec les pluies des dernières semaines, la montée tardive des eaux emporte avec elle plusieurs centaines d'œufs et de poussins de ces espèces déjà en état critique de conservation. Entre Montsoreau et les Ponts de Cé, une hausse de moins d'un mètre suffit à balayer toute une génération d'oiseaux. D'autres espèces nichant au sol, sur les grèves, comme le Petit gravelot, la Mouette rieuse ou l'Œdicnème criard ont également été touché par cette crue de plus d'1,50m.

L'équipe de la LPO Anjou avec l'aide du Parc Naturel Régional a donc procédé en urgence au retrait des panneaux qui signalaient les colonies pour les protéger. Malgré cette opération, il est possible que des panneaux aient été arrachés par l'eau et s'échouent sur les berges. Si vous en trouvez un, merci de nous le signaler et/ou de nous le rapporter. La décrue est maintenant amorcée et deux grèves ont résisté, sauvant ainsi 47 poussins de sternes.

Cette crue tardive est bien évidemment naturelle car consécutive à l'exceptionnelle pluviométrie de ce mois de juin. Ce qui nous inquiète c'est qu'il s'agit de la 4 ème en 6 ans là ou l'événement n'intervenait que très accidentellement au cours des décennies précédentes... Et si nous avions là, sous nos yeux, un des nombreux effets du changement climatique ?

Jeune sterne menacée par la montée de l’eau.
Jeune sterne menacée par la montée de l’eau.

L'espoir de voir apparaître une seconde nichée en fin d'été est très faible. En effet, les Sternes repartent habituellement en Afrique à la mi-août et il faut compter une quarantaine de jours pour qu'elles puissent mener à bien leur nichée.

Pour rappel et pour protéger ces oiseaux nicheurs, l'accès aux îlots est interdit, tout comme l'accostage, le stationnement des embarcations, le survol à basse altitude, la divagation d'animaux domestiques, le bivouac, le camping et les feux. Des panneaux rappelant les interdictions en vigueur sont installés par les bénévoles de la LPO Anjou. La réglementation de l'APB s'applique même en l'absence de signalisation.

(Communiqué de presse. Angers, le 07 juillet 2021).