Un lâcher de confinés au marché de la place Leclerc

15/11/2020

Le tout-Angers s'y rend chaque samedi pour faire provision auprès des maraîchers et producteurs. Le grand marché de la place Leclerc représente une véritable institution dans la ville. Senteurs, saveurs, couleurs et fraîcheur s'y expriment lors de ce rendez-vous hebdomadaire. On trouve là une ambiance à nulle autre pareille.

Une ambiance qui est montée d'un cran ces deux dernières semaines et que beaucoup pouvaient constater de visu. De mémoire d'habitués, il y avait rarement eu autant de monde à faire ses provisions au même moment et au même endroit. Surtout en plein milieu d'un mois de novembre, période réputée morose. C'était comme si le lieu avait soudain obtenu une reconnaissance que chacun voulait à tout prix découvrir.

En ce deuxième samedi de confinement où chacun était invité à en respecter les règles, on a pu assister à un véritable rush sur ce marché angevin, tout comme la semaine précédente d'ailleurs. Réfractaires aux grandes surfaces commerciales, avides de liberté - même contrôlée par une autorisation de sortie - nombres de personnes ont voulu se rassurer en achetant leurs produits frais à ciel ouvert. Problème, tout le monde avait eu le même objectif de destination.

Ça bouchonnait donc sévère devant certains étals, sans doute autant que devant certaines caisses de supermarchés aux heures de pointe. Quasi collés serrés les clients. Tant mieux pour les commerçants ! Mais à provoquer des sueurs froides à des hypocondriaques en puissance ! C'était le sentiment qui dominait en observant cette foule qui déambulait dans les travées. Outre les fidèles du marché, il y avait probablement de nouvelles têtes en quête de nouveaux horizons.

On ne sait pas s'il y avait des soignants parmi cette cohue, mais si tel fut le cas, ceux-là ont dû s'étrangler d'impuissance et de dépit en constatant la promiscuité qui était de mise. Suite à ce constat, certains ont même dû prendre la poudre d'escampette...