Randonnée italienne : la révolte des marmottes

07/08/2020

Situées au nord de l'Italie, voisines de l'Autriche, les Dolomites constituent un haut-lieu connu des alpinistes et grimpeurs du monde entier. Ces derniers viennent y évoluer sur une roche aux sommets spectaculaires. Là, le décor est plutôt minéral avec vue à couper le souffle... Mais il arrive aussi qu'on y fasse un tout autre type de rencontres...

Sur les pentes des Dolomites, l'incroyable rencontre entre des randonneurs angevins et des marmottes.
Sur les pentes des Dolomites, l'incroyable rencontre entre des randonneurs angevins et des marmottes.

Cortina d'Ampezzo, Italia. - Il est déjà treize heures quand la famille angevine décrète qu'il est temps de trouver un lieu de pique-nique pour se sustenter. Les vacances en van sont synonymes d'itinérance et l'on ne sait jamais vraiment où l'asphalte nous mène. Enchaînant les lacets non loin du col de Lana, l'écriteau « Castello di Androz » est promesse de halte réparatrice. Il s'agit d'une ruine, plus ou moins réhabilitée, à flanc de colline. En guise de balade digestive, les quatre membres de la famille s'aventurent alentour ; c'est escarpé et l'un d'eux d'interroger : « C'est un coin à marmottes, ça ? ». D'une voix sans appel, un autre répond : « Assurément, non ! ».

Ce dernier ne peut entrevoir de marmottes que sur un vallon d'altitude aux pentes douces. Les films publicitaires n'y sont peut-être pas pour rien dans cette pseudo-conviction. Soit ! La famille reprend la promenade. C'est alors que retentit un coup de sifflet. Le benjamin, qui caracolait en tête de cortège, sautillant çà et là comme un jeune bouquetin, regagne illico le noyau en se dédouanant : « C'est pas moi ! ». Il se dit alors qu'il vient de se faire reprendre par un fermier agacé.

Ce sifflement, intense, clair et proche, nous rappelle le bruit de ces peluches dans les magasins de souvenirs montagnards. Et pour cause, une marmotte, vient de se lever, fière, sur son promontoire rocheux... et détale. Déjà heureux de cette rencontre, nous nous félicitons et apercevons à quelques mètres encore, une autre marmotte qui arbore la même posture, sur un autre caillou, elle siffle, une autre la rejoint à son poste d'observation. Elle traverse ensuite la prairie et se hisse à un autre rocher. Tout autour de nous, les marmottes gonflent leur poitrine, scrutent, sifflent, courent.

Le message est clair : nous gênons. Passé le sentiment de satisfaction de pouvoir observer ce ballet de stratèges, reste l'impression évidente que nous ne sommes pas les bienvenus sur ce territoire. Elles ne plient pas et de leur allure inflexible, nous invitent à nous retirer. C'est de bonne guerre !

Si l'ensemble du monde animal, végétal et minéral avait les attributs de ces marmottes intraitables, sans doute l'Homme regagnerait-il sa place. Une place qui serait bien minime au regard de ce qu'il occupe aujourd'hui. Ainsi, au-delà d'une expérience inédite, c'est sans nul doute une véritable leçon de modestie qui nous a été donnée de vivre.

(Marie. 07-08-2020).