Jackie et le clan Kennedy en 160 photographies

13/06/2021

Personnalité à la fabuleuse destinée, elle a incarné la grâce et l'élégance dans le monde au gré des déplacements de son époux, le président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy, assassiné le 22 novembre 1963 à Dallas. Jackie Kennedy-Onassis, née Jacqueline Bouvier, restera à jamais comme une icône devant l'éternité. Mais au-delà d'un destin autant romanesque qu'historique, elle deviendra un mythe absolu en restant la First Lady la plus élégante de l'histoire.

Dans la ville de l'impératrice Eugénie, l'exposition consacrée à Jackie Kennedy semble tout aussi impériale (Photo AngersEtc).
Dans la ville de l'impératrice Eugénie, l'exposition consacrée à Jackie Kennedy semble tout aussi impériale (Photo AngersEtc).

Sur le littoral basque, le temps d'un printemps-été enfin déconfiné et propice à la flânerie en plein air, la ville de Biarritz rend un bel hommage à Jackie Kennedy-Onassis par le biais d'une magnifique exposition intitulée Jackie et les Kennedy, qui se déroule sur plusieurs sites extérieurs (Grande plage, Golf du phare, square d'Ixelles, Grand jardin public, Côte des Basques). Cinq sites pour cinq thèmes (« Jacqueline Bouvier et John Fitzgerald Kennedy », « Dallas, mort d'un président », « Les rêves ne meurent jamais », « JFK, le meilleur golfeur de la Maison blanche », « 1007 jours à la Maison Blanche »). 

Parce que l'ex-Première dame des États-Unis y aurait séjourné dans le passé, au même titre que son époux dans sa jeunesse, la cité balnéaire du Pays Basque s'est donc mise à l'heure de l'histoire américaine en organisant cette exposition d'envergure. À travers un cheminement à découvrir à travers la commune, la visite se savoure comme une balade,

Jusqu'au 5 septembre de cette saison estivale, ce sont 164 clichés au format conséquent qui attendent les vacanciers et potentiels visiteurs...  Des textes - que nous restituons en regard de chaque photographie - accompagnent chacun de ces moments. Pour ceux qui n'auraient pas l'occasion de découvrir l'événement et souhaiteraient en savoir plus, l'organisateur met en vente les photographies de l'exposition, mais également le catalogue de l'exposition sur son site internet.

" Ma vie à côté du président "

(Bref aperçu en quelques exemples choisis)

Tout simplement, à propos de son mari de président, Jackie précise : « Sa vie est devenue la mienne ! »

Le 15 septembre 1962, à bord du destroyer USS Joseph Patrick Kennedy Junior, baptisé ainsi en hommage à son frère défunt, John assiste à la première épreuve de l'America's Cup. Depuis leur mariage, Jackie ne cesse de se battre « contre ces fichues chaussettes de tennis » qu'il porte souvent avec ses costumes.

« John lit de la manière la plus étrange qui soit. Il lit en marchant, en se rasant, à table, après le dîner. Même en nouant sa cravate ! Je le vois toujours lire, y compris dans son bain. Il aime bien les romans de Ian Flemming. En fait, il attrape le premier qui lui tombe sous la main. Tous les dimanches, il arrache les trois pages du supplément littéraire du Times et coche ce que je dois acheter. S'il pleut, il reste au lit pour lire encore et encore ».

Jackie ne rentrera pas dans l'ombre de John. Elle entreprend l'inventaire des 132 pièces de la Maison Blanche. Une partie du mobilier a disparu, dilapidée par d'anciennes Premières dames à court d'argent. Une autre est entreposée, en désordre, dans la cave de la résidence. L'un des rares portraits de George Washington trône dans des toilettes du rez-de-chaussée. Le décorateur français Stéphane Boudin est recruté de toute urgence.

9 août 1963, Patrick Bouvier meurt deux jours après sa naissance. Il souffrait de détresse respiratoire. John se charge des obsèques. Jackie se sent coupable. Après une fausse couche, la disparition d'Arabella, ce fils était très attendu. Un mois après le drame, à Newport, ils célèbrent leurs dix ans de mariage. John lui présente le catalogue du célèbre antiquaire new-yorkais J.J. Kleijman : « Choisis ce que tu veux ! ». Jackie désigne un bracelet-serpent. De son côté, elle lui offre un album composé de photographies du jardin de la Maison Blanche et des roses qu'il aime tant.

Le 10 juin 1963, John envoie un message historique au Kremlin : « Nous devons revoir notre attitude envers l'Union soviétique. Les Russes ont accompli de grandes choses dans l'espace et ont beaucoup souffert dans leur combat contre Hitler. (...) Car, en dernière analyse, notre lien commun fondamental, c'est que nous habitons tous sur cette planète. Nous respirons tous le même air. Nous chérissons tous l'avenir de nos enfants. Et nous sommes tous mortels. Touché, Krouchtchev exige que les quotidiens publient son discours dans son intégralité.

Le 26 mai 1961, le prince souverain de Monaco Rainier III et la princesse Grace sont à la Maison blanche. Admirant le ravissant ensemble vert pomme porté par la princesse, John lui glisse à l'oreille : « Givenchy ? » Étonnée, elle lui sourit, il lui adresse un clin d'œil amical : « C'est moi qui paye les factures de Jackie ! »


Le 21 mars 1962, le président du Pakistan, Ayub Kahn, est sous le charme de Jackie. Le lendemain, John lui fait savoir que son gouvernement est fort impressionné par son travail. « Ce que je souhaite le plus au monde, c'est être ta femme et la mère de tes enfants .»


À des dizaines de milliers de kilomètres de Washington, en compagnie de sa sœur et de l'ambassadeur John Kenneth Galbraith, Jackie est en Inde avant d'être reçue au Pakistan. John l'a chargée d'une mission officieuse : consolider l'amitié des États-Unis avec les deux pays adversaires, sans froisser Nehru, ni Ayut Kahn.

« Ces femmes sont littéralement folles de lui. Parfois, elles ne s'aperçoivent même pas de ma présence... Les hommes sont un savant mélange de divin et de malin. »




Exposition-événement : Jackie et les Kennedy. 64200 Biarritz. Jusqu'au 5 septembre 2021. 

Photos : jackiebiarritz.com