Évian-les-Bains, un balcon sur le lac et la montagne

13/09/2020

Le premier réflexe qui vient en arrivant à Évian-les-Bains, sur les rives du lac Léman, ressemble à celui qui se manifeste en découvrant la mer. On brûle d'y poser les pieds et de prendre un immense bol d'air. Ça vous saisit comme une envie irrépressible et ça vous procure une sensation de liberté. C'est dire si la découverte de cette ville posée entre lac et montagne fait son petit effet.

Situé sur le front du lac, le Palais Lumière est inscrit aux Monuments historiques.
Situé sur le front du lac, le Palais Lumière est inscrit aux Monuments historiques.

Car Évian-les-Bains, c'est à la fois une vue exceptionnelle sur une vaste étendue d'eau où voguent barques et voiliers, un panorama sur la Suisse située sur la rive opposée, une vision circulaire sur la crête des montagnes environnantes. Sur la longue promenade qui longe le lac, le regard hésite entre la nature offerte par le lac et les belles constructions qui la borde. Précédée par sa réputation de jolie commune à l'architecture soignée, la ville tient toute ses promesses esthétiques.

Direction l'Hôtel Royal, ce palace aux 5 étoiles où une succession de têtes couronnées et de chefs d'état y ont séjourné. De style Art nouveau/Art déco, cet établissement inauguré en 1909 fut considéré par ses concepteurs comme l'un des plus beaux du monde... Pour les voyageurs angevins, il ne s'agit pas d'y réserver une chambre à 300 € la nuit, mais de rejoindre leur location située à proximité, à la même altitude. Car la ville, comme toutes ses homologues du lac, se révèle singulièrement pentue. On y passe de 370 mètres au niveau inférieur à 500 mètres au niveau supérieur, et cela, sur quelques centaines de mètres. Autant il est facile de se rendre à pied en centre-ville, autant le retour se montre sportif.

Moyen de transport historique et singulier, le funiculaire relie le centre d'Évian au sommet de la ville.
Moyen de transport historique et singulier, le funiculaire relie le centre d'Évian au sommet de la ville.

Alors, le funiculaire à traction électrique offre une alternative. Classé aux patrimoine ferroviaire européen, il constitue l'une des rares pièces rescapées des funiculaires des 19e et 20e siècle. Véritable survivance de la belle époque et d'un art de vivre, il fait un tabac auprès de la clientèle touristique qui s'offre des sensations sur une pente présentant un pourcentage moyen de 18% avec des pics à 22%. Ouverte d'avril à septembre, la ligne comporte quatre stations sur les quelques 770 mètres du parcours total. Sièges en bois, confort sommaire, bruit assourdissant, montée poussive, dépaysement garanti... Et nostalgie au rendez-vous !

Retour sur la promenade du lac où les belles constructions se succèdent comme dans un défilé de mode. Il y a notamment cette bâtisse aux dimensions impressionnantes (68 mètres de long) avec son entrée majestueuse, sa façade habillée de faïence, son dôme magnifique. Ancien institut thermal où s'administraient des soins à destinations des curistes, l'actuel Palais Lumière abrite désormais la Médiathèque et le Centre des congrès d'Évian. Inscrit aux Monuments historiques, ce bijou constitue un important lieu d'exposition et accueillait ces derniers jours une exposition consacrée aux frères Lumière.

Du haut de la cité comme de la promenade du lac, on distingue aisément la ville de Lausanne sur l'autre rive.
Du haut de la cité comme de la promenade du lac, on distingue aisément la ville de Lausanne sur l'autre rive.

Riveraine immédiate du bâtiment, la Villa Lumière se singularise en partageant l'appellation de sa voisine. Ancienne propriété de l'industriel Antoine Lumière, le père des frères Auguste et Louis Lumière, inventeurs du cinéma, elle accueille dorénavant l'Hôtel de Ville. Tout à côté, voici le casino avec sa coupole dont on dit qu'elle serait inspirée par des influences byzantines. Sur son sommet, d'imposantes lettres d'un rouge vif insistent sur sa vocation d'établissement de jeux afin d'être distingué des belles bâtisses qui le cernent de toutes part.

De même qu'on visite une ville en prenant le petit train touristique, le Kiosque du ponton propose une insolite croisière à bord d'un bateau électro-solaire en longeant le littoral. Observée du large, la vue sur la ville change le regard et permet des découvertes comme le magnifique centre nautique et ses aménagements sur le Léman. Destination finale de l'expédition : le Pré curieux. Acquis par le Conservatoire du littoral, ce site de zone humide constitue l'un des sites nationaux ainsi protégés. On y trouve un territoire préservé associant faune (salamandres, grenouilles, milans noirs, castors) et flore sur un parc de 3 hectares et demi.

Qu'on soit résident ou voyageur, on vient s'alimenter gratuitement en eau fraîche à la Source Cachat.
Qu'on soit résident ou voyageur, on vient s'alimenter gratuitement en eau fraîche à la Source Cachat.

Station balnéaire et nautique très prisée avec son port de plaisance, ses plages et sa promenade fleurie, Évian-les-Bains ne serait pas celle qu'elle est sans les gisements de ses sources. Preuve en est fournie avec la fameuse Source Cachat découverte en 1789 et reconnue d'utilité publique en 1926. À cette fontaine, et ça ne relève pas d'un miracle, l'eau coule en permanence et chacun peut s'y désaltérer en remplissant sa bouteille. Face à cette source, la Buvette Cachat, ce chef-d'œuvre de l'Art nouveau et jadis haut lieu des mondanités de la station, ne se visite plus et demanderait une restauration. Patience, elle est en cours...

À Évian-les-Bains, la propreté et le fleurissement sont visiblement des priorités.
À Évian-les-Bains, la propreté et le fleurissement sont visiblement des priorités.